Guêpes

La Guêpe est un insecte appartenant à l'ordre des Hyménoptères.

Gue pes de tail

Elle est doté de 4 ailes (deux Paires).

Un appareil buccal qui appartient à la famille des broyeurs lécheurs lui permettant de déchiqueter les viandes et autres, mais aussi de fabriquer la fameuse « pâte à papier », matière première des nids.

Elle est également munie d’un dard rétractable et utilisable à volonté.

Piqure :

Chez les Hyménoptères, seules les femelles peuvent piquer. Les mâles son dépourvus d’aiguillon, qui est remplacé par l’appareil reproducteur.

A l’inverse des abeilles, le dard n’est pas qu’un outil de défense chez les guêpes, il lui permet de piquer ses proies pour les capturer.

La guêpe préférera donc s’éloigner que de piquer, sauf si elle est agressée ou si vous vous tenez trop près du nid.

La guêpe est capable de piquer plusieurs fois à l’instar de l’abeille qui ne peut piquer qu’une seule fois, expulsant sa poche à venin, se qui provoque sa mort rapidement.

La dose de venin injectée par la guêpe est 10 à 20 fois moins importante que l’abeille, mais en reste pas moins douloureuse

Pour les personnes allergiques une seule piqure peut avoir de graves conséquences.


Piqûres de guêpes : quels sont les risques ?

Les différentes attaques de guêpes :

Vous pouvez être victime d’une attaque d’un seul individu. Soit que vous avez essayé de le capturer ou de le tuer sans succès. L’insecte sera vite vous répondre. 

Le deuxième cas est l’approche d’un nid. Le moindre effet perturbateur comme la vibration du sol à l’approche d’un nid souterrain, le taillage d’une haie, l’élagage d’un arbre, l’ouverture d’un volet, d’un compteur électrique, d’un changement de tuiles etc, peut entrainer une attaque. 

Les éclaireuses seront les premières à sortir pour vous intimider avec un vol frénétique autour de vous. Si vous persistez, les ouvrières passerons à l’attaque d’une façon très agressive

Un essaim peut se former et vous poursuivre sur plusieurs centaines de mètres et attaquer toutes personnes à proximité.

Surtout n’entreprenez pas de détruire un nid sans en connaitre les danger et sans prévenir votre entourage des risques.

 

Cycle de vie :

Le cycle de vie de la guêpe est d’un an pour les femelles pondeuses et qui se déroule de la manière suivante : 

Oeuf > Larve > Nymphe > Adulte 

Guepe cycle

Une fois le nid construit avec quelques alvéoles, la guêpe (fécondée l’année précédente) pond ses premiers oeufs. 

La guêpe se charge alors de nourrir les larves, qui passerons rapidement au stade de nymphose. 

Puis deviendrons des ouvrières stériles en 2 à 3 semaines. Ces premières ouvrières (une dizaine environs) sont alors chargées de faire avancer la construction du nid, de galettes d’alvéoles supplémentaires ainsi que de nourrir les nouveaux oeufs pondus.

Les besoins en nourritures sont grands. Les larves sont alimentés avec des matières carnées (viande, poisson), cadavres d’insectes (mouches, chenilles, moustiques, etc), avec des matières sucrées (fruits) et des protéines animales ou végétales (pollens) pour les adultes.

A ce stade le développement du nid est exponentiel, qui va doubler puis tripler en quelques semaines.

Structure nid de guepe

Origine :

Quasiment 250 000 espèces répertoriées dans le monde. On la retrouve sur tous les continents.

Quelques espèces de guêpes vivent seul, mais une grande partie vie en colonie.

 

Insecte bâtisseur :

L’aspect fascinant des insectes bâtisseurs, est la fabrication rapide et complexe d’une structure de nidification performante.

Grâce a son appareil buccale, la guêpe conçoit un matériau en « papier mâché » de couleur gris brun. Ce dernier est composé de cellulose à base de bois et d’écorce.

Une fois fini, un nid peut contenir entre 3000 et 4000 guêpes

 

Localisation des nids de guêpes :

Les nids sont toujours construits au maximum à l’abris de la pluie et des intempéries.

Vous pouvez trouver un nid, sous les tuiles, dans un cabanon de jardin, derrière une fenêtre, entre deux cloisons, dans un jouet d’enfant à l’extérieur, dans un buisson, dans une cheminée, dans une boite aux lettres,  sous terre etc…

Nid de guepe souterain

Régulation de la température du nid :

Les guêpes on développées plusieurs techniques afin de contrôler au mieux la température ambiante des nids.

Tout d’abord l’isolant en fibre de bois, peut être constitué de plusieurs couches successives en laissant une lame d’air entre chaque. L’air étant le meilleur isolant, cette technique d’isolation fonctionne à merveille.

Si la température du nid vient à augmenter, alors des ouvrières viennent se poster à l’entrée du nid et battent des ailes afin de faire circuler l’air dans toute la structure. 

Si la chaleur se fait pesante, des ouvrières peuvent aller se quérir de gouttelettes d’eau, quelles placerons à l’entrée, tout en utilisant la technique de ventilation par battement d’ailes. 

L’air se refroidissant au contact de l’eau, il vient alors climatiser le nid complet de la colonie.

Fin de cycle :

A la fin de l’été la guêpe pondeuse donne jour à des mâles et des femelles fertiles

Les femelles seront alors fécondées et assurerons la création d’une nouvelle colonie l’année suivante.

Au premier froid les femelles fécondées quittent le nid, qui vit ses derniers jours et se videra très rapidement.

Le guêpes fécondées passerons l’hiver à l’abris (tronc d’arbre, sous terre etc) puis ferons surface au printemps prochain.

La guêpe Maçonne :

La guêpe Maçonne ou appelée aussi guêpes potière, est une guêpe avec un corps plus élancé et un abdomen très fin en son centre. 

Guepe maconne var provence

Venue  d’Amérique du nord, elle s’est très bien acclimaté à la région Provence.

Elle a la faculté de construire des nids à base de boulettes de terre qu’elle malaxe avec sa salive.

La guêpe maçonne pond un oeuf unique par cellule. Et ne pondra qu’une dizaine d’oeufs durant sa vie.

Les larves sont nourries de chenilles et d’araignées paralysées.

Entre autre l’araignée sauteuse, bien connu dans notre région du sud de la France.

La guêpe maçonne peut vous piquer, mais cela est rare, car elle n’est pas agressive, contrairement à ses cousines.